Dans le sud marocain (45)

Posted by PAPOU (Aubusson (Creuse), France) on 21 June 2017 in Cityscape & Urban and Portfolio.

"Les souks sentent les épices, il y fait frais et ils ruissellent de couleurs. L'odeur, qui est toujours agréable, change toutefois suivant la nature des marchandises. Il n'y a pas de noms, pas d'enseignes, il n'y a pas de vitrines. Tout ce qui est à vendre est exposé. On ne sait jamais ce que coûteront les objets, leurs prix ne sont pas indiqués et ne sont d'ailleurs pas établis.

Tous les étalages et les échoppes où se vendent les mêmes articles, se pressent les uns à côté des autres par vingt ou trente à la fois. Ici c'est un bazar d'épices, là il n'y a que de la maroquinerie. Les cordiers ont leur quartier, les vanniers en ont un autre. Parmi les marchands de tapis, beaucoup disposent de grandes salles voûtées et spacieuses. Vous passez devant sans y prendre vraiment garde et on vous invite avec insistance à y pénétrer. Les joailliers sont rangés autour d'une cour spéciale. Dans beaucoup de leurs étroites boutiques on voit des hommes au travail. On trouve de tout, mais toujours à d'innombrables exemplaires."


Elias Cannetti les voix de Marrakech (1954)

Share this photo on Twitter Share this photo on Facebook Share this photo on Google+ Share this photo on StumbleUpon